Livre, histoire, biographie, personnage, Léon Marès, Château de Montrottier, Lovagny, Haute-Savoie, Hérault, Collectionneur, Collection, Famille, Naissance 1854, mort 1916, Montpellier.

Le Centenaire 1916-2016

2016, nous commémorons le 100e anniversaire de la disparition de Léon Marès (14 août 1916 - 14 août 2016).

Lovagny chateau de montrottier photos gerard robert blanc 24

 

Afin de nous préparer pour cet évènement et en tirer le meilleur parti, nous consacrerons chacune des années à un thème différent. 
 

Gérard-Robert Blanc dans son livre à la p.9 donne le LA en ce qui concerne le centenaire.

  • Tout d'abord il commence par :

"En 1916 un homme est mort. Il s'agit de Léon Marès"

  • Puis de poursuivre plus loin :

"Six ans nous séparent du centenaire de sa mort, en 2016, qui approche à grands pas."

 

 

 

Cliché :  gerard robert blanc Autonne 2015

 

2016 : Année Léon Marès.

100 ans !

L’aube d’une nouvelle ère

« Montrottier, c’est surtout Léon Marès »

Après avoir hérité du château de Montrottier, il songe sérieusement à s’y installer. Au regard de sa personnalité, le domaine ne restera pas figé puisqu’il en fera un lieu de prestige qui va au-delà de nos espérances. Dans un écrin exceptionnel, sur cet éperon rocheux tel un catafalque, dort pour l’éternité Léon Marès.

100 ans ! En cette année commémorative de la mort de Léon Marès, nous ne pouvions que témoigner du travail qu’il a effectué depuis que le domaine fut mis en sa possession après la mort de sa sœur, Mme veuve Frèrejean, en décembre 1906¹.

Léon Marès songe alors à quitter la vie citadine de Montpellier pour s’installer définitivement dans le cadre champêtre de Montrottier, donnant ainsi une identité intemporelle au château².

Le respect de cet univers unique et magique dans notre belle région alpine, et le respect que nous avons pour l’auteur de ce « monde à part » ne peuvent que nous mobiliser pour le centenaire de sa mort. L’engouement constaté témoigne du désir de chacun d’entre nous de prendre part à sa façon aux manifestations qui ne manqueront pas d’être mises en place ici ou là. Il s’agirait de la plus belle des récompenses et du plus beau des témoignages. Nous souhaitons bonne chance aux organisateurs afin qu’ils puissent user d’inventivité et d’initiatives foisonnantes. Nous les encourageons à orienter ces manifestations uniquement autour de l’homme qu’était Léon Marès. Il s’agirait d’une belle occasion de pouvoir faire le lien entre la richesse de sa collection, qui est toujours visible, et l’homme qui en est le promoteur, qu’on ne voit plus³.

Dès les premières lignes de son livre, Gérard-Robert Blanc annonce sans ambages que : « Six ans nous séparent du centenaire de sa mort, en 2016, qui approche à grands pas. » Depuis six ans, le site http://livre-leon-mares.e-monsite.com nous fait vivre au rythme de l’évènement par des chroniques, des photos, des analyses historiques et contextuelles, des documents et des mots croisés. Tout cela a permis d’établir une communication permanente sur le centenaire. C’était bien là notre seule préoccupation. Il a réussi, avec son livre et son site, à mobiliser et fédérer autour de l’enjeu culturel de cette année 2016. Le site Web témoigne à la fois d’une réelle diffusion de l’évènement et d’un désir de partage et d’implication de la part de nombreux lecteurs et d’admirateurs du château de Montrottier, qui fut pendant 10 ans la demeure de Léon Marès.

Il s’agit bien de saisir la belle occasion qui se présente à nous, car il est de coutume de commémorer tous les 50 ans l’anniversaire de la disparition d’un personnage qui a marqué son temps ou bien un lieu. Compte tenu de cela, l’année 1966 aurait été le cinquantenaire, seulement, les contemporains d’alors n’ont manifestement pas eu la perception qui est la nôtre en 2016.

En 100 ans, le monde a bien changé ; Internet est devenu un excellent moyen de communiquer sur un évènement, comme nous le faisons. C’est pourquoi, l’utilisation à bon escient du marketing d’aujourd’hui est incontournable pour inscrire un lieu touristique dans la modernité sans offusquer son histoire ni ceux qui en furent propriétaires. Incontestablement, le livre Léon Marès 1854-1916. Sur le chemin d’un collectionneur, de Montpellier à Montrottier a créé une dynamique soutenue et poursuivie par le site. Nous sommes fiers d’avoir su percevoir en Léon Marès « l’homme » que nous cherchions tous à connaître davantage. Grâce à sa clairvoyance, on a pu mettre en avant le centenaire.

________________________________

NOTES :

¹ L’histoire ne nous dit pas si Mme veuve Frèrejean passa l’été au domaine de Lovagny. Quoi qu’il en soit, comme à l’habitude, à la fin de l’été 1906, les portes de Montrottier furent fermées car le domaine familial n’était ouvert qu’à la belle saison.

² Il faut bien en convenir : depuis un certain temps, nous entendons et lisons toutes sortes d’expressions pour définir le moment où Léon Marès prit possession du domaine de Montrottier et y aménagea tous ses biens pour y vivre « confortablement ». En effet, nous entendons quelquefois parler d’une « installation » en 1906, tandis que d’autres se montrent plus précis en déclarant en « décembre » ou à « fin 1906 », ou même « courant 1906 ». Tout cela semble entretenir la confusion, au point que personne ne semble à l’aise quant à la bonne formulation. Il serait donc important de remettre un peu d’ordre dans ce brouhaha. Nous tenterons de le faire dans la rubrique « Questions des lecteurs ».

³ Il est naturel, avec le temps, que l’objet prenne le pas en l’absence de son concepteur. Mais en cette année commémorative, il est grand temps de remettre l’homme au cœur de l’évènement.

L’auteur mentionne, à la page 9 de son livre précité : « Six ans nous séparent […] du centenaire de sa mort en 2016. » Ceci indique que l’ouvrage a bien été écrit en 2010 en extension à un mémoire rédigé quant à lui en 2009. Il forme aussi les prémices de l’annonce du « centenaire ».

 

 

 

 

Il y a 100 ans, en 1916 : A 62 ans, Léon Marès est depuis 10 ans en Haute Savoie.

Le trésor insoupçonné de Montrottier.

Oui, la demeure intemporelle de Léon Marès renferme en ces murs un trésor ! 

Mystérieux, secret  dont on ne sait rien ou dont il est très difficile de savoir quelque chose ?

Si le domaine savoyard compte de nombreux monuments remontant au plus haut de son histoire, Le château de Montrottier en est l’un des plus beaux exemples.

Montrottier ne s’est pas fait en un jour, tout commence avec les premiers seigneurs et s’achève avec les dernières familles bourgeoises qui n’eurent de cesse de le transformer, de l’adapter à leur époque, à leurs exigences, à leur destin.

Bien que de nombreuses portes restent fermées au public nous allons vous ouvrir ce domaine, pour le voir sous un jour nouveau, comme vous ne l’avez vu. Au travers du chef d’œuvre architectural et des chefs d’œuvres qu’il renferme, nous allons croiser le destin de ceux qui vécurent des époques aujourd’hui révolues.

Hormis ces chefs-d’œuvre dont la valeur n’a d’égale que la rareté, il en est un qui dépasse et qui se distingue des autres par son importance. Il s’agit d’un trésor qui surpasse de loin ceux que l’on admire dans les salles de collections ouvertes au public. Il est donc légitime pour certains de se poser  les questions suivantes : Ce trésor existe-il vraiment ? Où se cache-t-il ? Pourquoi aurait-on voulu le soustraire et le dérober à la vue, intentionnellement ou pas ? Aurait-il été mis dans un endroit secret ? Et s’il réapparaissait ?

Un trésor se cache à Montrottier, il s’agit d’un chef-d’œuvre que personne n’a vu, ni même aperçu ? Il est bien caché, pourtant il est bien là. Mais de quoi ou de qui s’agit-il ? Est-ce un trésor de bois, d’argent, d’or ou même de pierres précieuses ? Le mystère dure depuis bien trop longtemps, nous allons maintenant vous dévoiler : le trésor de Montrottier...

Lire la suite… Dans "Questions/Réponses" / Question 18 / Selon vous, qu'est-ce qui caractérise Montrottier ?

 

 

 

2015 : Moi, Léon Marès...

Nous partageons ensemble la même passion pour l'histoire et pour les vieilles pierres qui en sont les témoins, mais aussi et surtout pour celles et ceux qui ont marqué leur temps de par leur grandeur.Quand aux autres, même s'ils furent plus modeste, ils n'en furent pas moins importants du point de vue local ; leur passage indélébile reste dans la mémoire de notre pays.

J’aimerais attirer votre attention sur le centenaire de la mort (1916 / 2016) d’un grand collectionneur de la fin du XIXe et du début du XXe siècle, qui vécut une vie singulière. Jusqu’alors méconnu du plus grand nombre, cet homme s’appelait Léon Marès. Sans descendance, il s’endormit en 1916, laissant derrière lui une collection exceptionnelle (certaines pièces sont d’une très grande rareté) dans un lieu de la Savoie historique, le château de Montrottier.

 En 2016, nous commémorerons donc le centenaire de la disparition de celui qu’on surnommait « le châtelain de Montrottier ».

Pour donner une dimension exceptionnelle à l’événement, j’ai  immédiatement pensé aux talents de vous toutes et tous qui ont à coeur de découvrir la VIE de Léon Marès, cela contribueraient à mieux faire connaître cet homme. Je me permets de solliciter votre participation ACTIVE pour établir un rassemblement "spirituel" autour de ce grand collectionneur ainsi que sur le château de Montrottier, qui assure la préservation des collections.

 

Cliché :  gerard robert blanc Autonne 2015

 

 

Lovagny chateau de montrottier photos gerard robert blanc 10

Il y a 100 ans, en 1915 : A 61 ans, Léon Marès est depuis 9 ans en Haute Savoie.

Voila 9 ans que Léon Marès est l’élégant et respectueux maître de Montrottier. La grande guerre déclarée l’année précédente (1914) avait fait basculer le monde dans l’horreur. En ce temps là, Léon Marès déploie beaucoup d’énergie à apporter de l’aide aux blessés qui reviennent du front. Il s’occupe aussi à gérer les affaires de la commune de Lovagny dont il est Maire. Les rendez-vous et activités culturelles lier à son rang, comble le reste du temps. Mais en cet été 1915 le châtelain se découvre une santé chancelante. En effet il est subitement atteint d’une crise cardiaque qui va changer le cours de sa vie. La prestance qu’il incarnait sombre au point qu’il se voit conseillé de se reposer sinon… à cette époque, si la 1ère attaque n’est pas « soignée », la seconde risque d’être fatale, et Léon Marès le sais. Quelques semaines à Évian ou les lieux imposent le repos et la sérénité feront de lui un homme aux dimensions et aux regards nouveaux sur l’avenir qui feront de lui un être fragile. De retour chez lui…, il se promène sur les terrasses… parcours les salles de ce château qui renferme tout les souvenir d’un passé riche d’émotions. Les collections resteront à tout jamais fixées là ou ils les avaient placées avec tant d’enthousiasme et de zèle. Il prépare son départ…, un testament..., l’automne qui annonce la fin de l’année 1915 et l’hiver qui se terminera dans quelques mois en 1916.

_____________________________________________________________________

2014 : Claude, Etienne, Léon Marès (1822-1878)

Lovagny chateau de montrottier photos gerard robert blanc 23

 

Vous trouverez ici un écrit concernant un homme important dans la stratégie militaire de la France. Un spécialiste des armes, au service de la paix.  Un père ayant certainement eu une influence sur son fils à qui il aurait pu écrire une lettre intitulée : "A mon fils" .

Cliquez sur le lien suivant pour lire de document écrit par Gérard-Robert Blanc :

Claude etienne leon mares 1822 1878 par gerard robert blanc avril 2014

Le visuel du tableau de Claude, Etienne, Léon Marès peut être apprécié au château de Léon Marès dans le Salon Frèrejean. De part et d'autre de la porte fenêtre il y a 2 miroirs, celui de droite reflette le tableau de pére de Léon Marès !

Nous invitons le lecteur  à consulter (la Revue Savoisienne, 2011,151e Année - Etude de Julien Coppier sur le thème "Léon Marès (1854-1916) : éclairages sur un collectionneur à partir de documents inédits", p.363 consultable aux archives départementales de la Haute-Savoie) afin de découvrir le visuel du tableau du père de Léon Marès, ou alors à se rendre au château de Montrottier demeure intemporelle de Léon Marès, ce qui est de loin l’option la meilleure.

 

Cliché :  gerard robert blanc Autonne 2015

 

 

 

Il y a 100 ans, en 1914 : A 60 ans, Léon Marès est depuis 8 ans en Haute Savoie.

Depuis la mort des siens les plus proches, Léon est celui qui perpétue le nom de famille, Marès. Il est heureux de vivre ici en terre savoyarde, il est le passionné que ces amis admirent pour sa ténacité à entretenir le domaine de Montrottier, qui lui vient de sa sœur décédé quelques années plus tôt. Il est aussi grandement occupé à préserver ces riches collections. Tristement, en cette année 1914, il connaitra le début d’une guerre dont il ne verra pas la fin…

_____________________________________________________________________

2013 : Madame Veuve Louise Marès, née Bidreman.

 

En cette année 2013, Gérard-Robert Blanc nous invite à mieux connaître Madame Louise Marès, grand-mère de Léon Marès (1854-1916).

Pour en savoir plus sur Madame Louise Marès, nous vous invitons à lire le document écrit par  Gérard-Robert Blanc en cliquant sur le lien suivant :

http://livre-leon-mares.e-monsite.com/album/madame-louise-mares/

 

 

  • Madame Louise Marès par Alexandre Cabanel, 1851.
  • Avec l'aimable autorisation du musée Fabre
  • ©Musée Fabre de Montpellier Agglomération - cliché Frédéric Jaulmes

 

mme-louise-mares-alexandre-cabanel-1851-1.jpg

Il y a 100 ans, en 1913 : A 59 ans, Léon Marès est depuis 7 ans en Haute Savoie.

En son château de Montrottier, il s'occupe de ses animaux, et il s'adonne aussi à ses nombreuses activités de bienfaisance et/ou culturelles.

_____________________________________________________________________

2012 : Famille Marès.

Lovagny chateau de montrottier photos gerard robert blanc 30

 

En cette année 2012, nous souhaitons mettre en avant la famille Marès dans son ensemble. Une famille aux grandes valeurs citoyennes et chrétiennes.

Sa notoriété, sa générosité, son implication et son engagement dans des œuvres de bienfaisance, et de nombreuses associations caritatives, l'aide aux personnes en difficultés, le mécènat dans les arts, une participation active dans la recherche scientifique, etc., Font de tous ses membres des personnes de qualité.

La famille Marès a toujours eu un regard éclairé sur le monde ; une famille qui aimait la justice, le droit, la liberté.

 

 

Cliché :  gerard robert blanc Autonne 2015

 

Il y a 100 ans, en 1912 : A 58 ans, Léon Marès est depuis 6 ans en Haute-Savoie.

Il est devenu le « châtelain » de Montrottier, magnifique demeure où il installe ses collections. Il est aussi maire de Lovagny, commune dont dépend le domaine. Léon Marès est un homme affable et doué de nobles sentiments, comme en témoignagent ses actes de générosité.

_____________________________________________________________________

_______________________________

Grille des mots croisés "Solutions" :

Solution grille mots croises leon mares toute une vie en mots croises gerard robert blanc 2014 

Retour "Mots croisés" 

________________________________

×